Présentation du projet dans l’Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet

Présentation du projet l’ « Éducation une arme pour la paix » dans le cadre des animations de l’Organisation de Jeunesse “Contact J”  ( http://www.contactj.be/ ) sur le multiculturalisme et le choc culturel.

La présentation a eu lieu le 3 avril avec des étudiants en éducation spécialisée de l’Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet – Catégorie Technique (Tournai).

_MG_0859 _MG_0858 _MG_0856_MG_0852

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Atelier à l’Alhambra

Dans le cadre de notre projet « Éducation une arme pour la Paix », réalisé en juillet 2014, en Colombie, les jeunes de Benposta avaient souhaité prendre contact avec des jeunes Belges, en leur posant notamment quelques questions sur leur vie en Belgique.

Cette vidéo est la réponse et les questions posées par les jeunes de l’Alhambra à Bruxelles, à l’adresse des jeunes de Benposta.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Première présentation publique du projet

aficheDans le cadre de « Plaza Central » : miroir de l’Amérique latine, nous avons le plaisir de vous inviter à la première présentation publique de notre court-métrage documentaire «Éducation une arme pour la paix » résultat de notre rencontre avec l’organisation de jeunesse colombienne «Benposta», un projet réalisé dans le cadre de l’appel à projets du Bureau International Jeunesse (BIJ) « Droits de l’Homme – Droits sociaux – Vers une vie juste et digne ».

 

 

educolombia(1)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fin du séjour

 

Ce lundi 14 juillet nous avons quitté temporairement Bogotá pour nous rendre à Villavicencio. Cette ville est le chef-lieu du département du Meta qui a été le théâtre de nombreux actes de violence tout au long de la guerre civile colombienne. Benposta, notre association partenaire est également présente dans cette ville. En fait, jusqu’en 2009, elle y disposait d’un foyer pour jeunes similaire à celui que nous avons visité à Bogotá, mais le gouvernement d’Alvaro Uribe aurait multiplié les tracasseries administratives pour mettre fin à cette offre d’accueil résidentiel. Le lieu sert maintenant d’école pour nombre d’enfants et d’adolescents du quartier. Il semble que l’essentiel des habitants du lieu soient des familles de réfugiés fuyant le conflit armé que connaît le pays, ou plutôt des « déplacés » pour reprendre la terminologie officielle. Selon certaines estimations, il y aurait actuellement 6 millions de « déplacés » en Colombie, conséquence de plusieurs décennies de conflit. Plus de 400 jeunes sont scolarisés sur le site de Benposta à Villavicencio. Il s’agit d’une initiative visant à suppléer au niveau local l’offre d’enseignement public largement insuffisante en Colombie.
Le lendemain, nous avons quitté Villavicencio pour aller plus loin dans les plaines colombiennes dans la petite ville de Granada. Benposta y effectue un travail social important dans trois quartiers constitués en grande partie de masures faite de tôles et de bois. Dans ce que l’on peut qualifier de bidonville sans faire offense à la vérité s’entassent plusieurs milliers de familles de « déplacés ». Logeant parfois à 10 dans de très modestes habitations, ces hommes, femmes et enfants n’ont pas accès à l’eau potable et sont exposés à des dangers aussi divers que la crue de la rivière voisine qui, lorsqu’elle sort de son lit, cause des dégâts importants ou bien l’action de certains recruteurs qui démarchent des jeunes désœuvrés pour qu’ils s’engagent dans les groupes armés. Dans ce contexte difficile, l’action de Benposta semble très appréciée des habitants du quartier que nous avons eu l’opportunité de rencontrer. À l’instar de ce qui se fait sur le site de Bogotá, l’accent est mis sur la valorisation de la prise de responsabilités et la participation citoyenne. Comme les éducateurs de Bogotá, les travailleurs sociaux de Granada promeuvent activement les principes de l’auto-gouvernement qui se situent décidément au cœur de l’action de Benposta.
Dans la soirée, nous sommes retournés à Bogotá. Nous y passons aujourd’hui la dernière journée avant notre retour en Belgique. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce séjour particulièrement intéressant dans les prochaines publications de ProJeuneS où nous reviendrons également sur les suites à donner à ce projet.
Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Benposta à Villavicencio

Sigle apposé sur la camionnette de Benposta

Sigle apposé sur la camionnette de Benposta

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

ProJeuneS et l'équipe de Benposta visitant le camp de réfugiés de Granada

ProJeuneS et l’équipe de Benposta visitant le camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Camp de réfugiés de Granada

Un des trois puits dans le camp de réfugiés de Granada

Un des trois puits dans le camp de réfugiés de Granada

ProJeuneS et l'équipe de Benposta au camp de réfugiés de Granada

ProJeuneS et l’équipe de Benposta au camp de réfugiés de Granada

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rencontre avec COALICO et suite des ateliers à Benposta

Deux activités étaient en ce vendredi 10 juillet au programme de la délégation de ProJeuneS, à savoir une rencontre avec la plate-forme COALICO et des animations avec les jeunes de Benposta.
COALICO est une plate-forme regroupant 8 organisations, dont Benposta, qui s’opposent à l’implication des enfants dans le conflit armé en Colombie. COALICO mène un travail de sensibilisation de l’opinion publique et les décideurs politiques colombiens sur la nécessité de faire de la protection des enfants exposés à la guerre une priorité politique. Dans le cadre des négociations de la Havane entre le gouvernement et les FARC, COALICO fait du lobbying pour obtenir que cet enjeu arrive sur la table des négociateurs. Si la perspective d’une paix à moyen terme en Colombie pourrait sans doute améliorer substantiellement le respect des droits de l’enfant dans ce pays, il convient de rester circonspect quant aux modalités de l’application de l’hypothétique accord de paix. Les responsables de COALICO nous rappelant que même lorsque des forces paramilitaires ont été démobilisées, une grande partie des effectifs s’est reconvertie en de multiples bandes urbaines armées qui sèment la terreur dans certains quartiers de villes colombiennes.
L’après-midi nous sommes retournés sur le site de Benposta pour finaliser l’animation que nous avions initiés avec le groupes des enfants de 8-12 ans. Ils ont eu l’occasion de réaliser des interviews vidéos les uns des autres sur base du travail réalisé précédemment. Ensuite, nous avons mis en place une animation avec des pensionnaires de Benposta plus âgés. Avec ce groupe, composés d’adolescents de 15 à 18 ans, nous avons discuté de leur perception de ce que sont les droits humains et des perspectives de paix en Colombie. L’activité s’est poursuivie sous la forme d’un atelier vidéo ou les jeunes ont réalisés des interviews filmées de leurs camarades devant les lieux qui leurs semblaient emblématique du site. Ainsi, les jeunes ont pu s’exprimer successivement devant l’école, le théâtre, le salle ou se tiennent les réunions de l’assemblée libre, ainsi que le monument consacré au fondateur de Benposta.
Rencontre avec COALICO

Rencontre avec COALICO

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 8-12 ans (2e partie)

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Benposta | Atelier 15-18 ans

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Premier atelier à Benposta

Ce jeudi 10 juillet, nous avons réalisé une animation avec des enfants résidant sur le site de Benposta à Bogotá. Le groupe était composé d’une dizaine d’enfants de 8 à 12 ans. L’animation a débuté par une réappropriation par les enfants des droits humains en général et les droits des enfants en particulier.
L’objectif était aussi d’évoquer les manquements dans le respect desdits droits en vue de faire émerger dans leur chef un idéal de collectivité où ils seraient pleinement garantis. Il s’agissait de partir de leur expérience de la vie en communauté pour réfléchir aux règles à édicter afin de construire une société idéale. Il devaient chacun à tour de rôle imaginer ce qu’il faudrait faire pour transposer un mode d’organisation similaire à celui qu’ils connaissaient à Benposta, d’abord au niveau d’une ville, ensuite d’un pays, puis d’un continent et enfin du monde entier. L’idée étant qu’à partir d’une réflexion sur leur pratique communautaire ils réfléchissent à la praticabilité, à une échelle plus large, de dynamiques démocratiques.
Plusieurs choses sont à relever dans ce qui est ressorti des discussions avec les enfants. Ils trouvent l’état colombien défaillant dans le respect de certains droits fondamentaux. Ils considèrent également que les groupes armés entravent par leurs actions l’exercice des droits fondamentaux. Il ne voient pas beaucoup de différences entre la dictature et ce qui leur est généralement présenté comme la Démocratie. Par contre, ils sont très attachés à la participation aux décisions les concernant qu’ils connaissent à Benposta. Ils trouvent qu’il serait souhaitable de reproduire à une plus large échelle ce qu’ils appellent l’auto-gouvernement.
Première partie de l'atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l’atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l'atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l’atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l'atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l’atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l'atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l’atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l'atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Première partie de l’atelier avec le groupe des plus jeunes, à Benposta

Entrée de Benposta, sur les hauteurs de Bogota

Entrée de Benposta, sur les hauteurs de Bogota

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Notre premiere journée en Colombie

En cet après-midi du 9 juillet, nous avons été rencontrer les responsables de Benposta et visiter ses installations dans les faubourg de Bogotá. Cette association entend notamment promouvoir les principes contenus dans la Convention internationale des droits de l’enfant. Son action s’inscrit dans le contexte particulier d’un pays meurtri depuis plusieurs décennies par une guerre civile. Son public privilégié est constitué d’enfants et d’adolescents recrutés par l’une ou l’autre des parties belligérantes ou impliqués dans le conflit. Le site de Benposta à Bogotá est un foyer pour plusieurs enfants entre 8 et 18 ans qui sont issus de zones du pays particulièrement exposées à la guerre. Benposta est également présent dans d’autres provinces colombiennes, mais dans un cadre non résidentiel en appui de la cellule familiale des enfants et des jeunes concernés.

Pour en revenir au site de Bogotá, on ne peut que souligner, outre le suivi psychosocial qui semble de qualité, l’approche particulièrement participative qui est développée. En effet, les enfants et les jeunes peuvent élire leurs députés de districts, sorte de délégués de chambrées, et même un bourgmestre de site. En fait, il y a double niveau de représentation lié à la répartition de l’espace puisque les 8-12 ans disposent de leur propres lieux de rencontres et de leurs propres élus, différents de ceux des 13-18 ans. Par ailleurs, l’ensemble des pensionnaires du foyer se réunissent en assemblée libre pour prendre collectivement des décisions. La vie communautaire requiert un certain degré d’organisation et les taches sont réparties à tour de rôle entre les différents membres de la communauté.

Dans les jours qui viennent, il nous sera possible de participer à des activités organisés par et pour ces jeunes afin de mieux appréhender leur quotidien et les dynamiques participatives propres à cette collectivité.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire